Rencontre avec le fondateur de PresqueParfait.com

A force de vous faire découvrir, modestement mais avec entrain et conviction, des marques et boutiques pour enfants, je me suis dit qu’il serait intéressant que vous découvriez qui se cache derrière tous ces magnifiques produits. J’ai eu l’idée d’aller interviewer les créateurs/fondateurs de ces belles marques pour vous. Je vais essayer de tenir un rythme régulier pour ces interviews mais je ne garantis rien :-). Ces interviews ont pour but de vous faire découvrir la personnalité de ces personnes, de savoir pourquoi et comment ils choisissent tel ou tel produit. Bref, c’est un (petit) aperçu de ce qu’il se passe dans leur cuisine. Cette interview a aussi été publié sur le blog d’Affaires de Mômes, mais vous trouverez aussi en plus deux questions plus « business ».

Nous ouvrons donc tout de suite la session avec le fondateur de PresqueParfait.com, Benjamin Tournand.

Bonjour Benjamin, peux-tu nous présenter PresqueParfait en quelques mots ?
Bonjour Julien et merci pour cette interview. Presque Parfait est une petite marque de cadeaux bébé originaux et décalés. Nous essayons de proposer des choses drôles et différentes des layettes roses et bleues tendance nunuche que l’on peut trouver sur le marché de la puériculture.

Comment t’es venu l’idée de créer PresqueParfait ? Pourquoi t’ai tu jeté dans cette aventure de la création d’entreprise ?
L’idée de Presque Parfait est née de mon expérience personnelle. Je cherchais des cadeaux pour la naissance de ma nièce et j’étais assez déçu par une offre de cadeaux de naissance trop traditionnelle. Comme ça faisait quelques temps que je souhaitait me lancer dans l’entrepreneuriat, j’ai pensé qu’un concept de marque décalée pour les bébés pouvait être un bon point de départ.

Sans trahir de secret, peux-tu nous dire comment se porte l’activité de PresqueParfait depuis le lancement ? Quels sont les chiffres que tu regardes le plus en tant que patron d’entreprise ?
L’activité est encore toute fraiche, nous avons ouvert la boutique en ligne fin octobre 2010, mais je suis déjà assez satisfait par les résultats. Ce n’est pas l’el dorado et je n’ai pas encore atteint mon objectif d’en retirer un salaire mais je suis au-dessus de mes estimations de départ et la courbe est sur la bonne voie… Mon sentiment est que le concept a l’air de plaire mais il faut sans cesse travailler la notoriété, le chantier essentiel d’une nouvelle marque, pour poursuivre cette croissance.
Les indicateurs que je suis avec attention sont les incontournables d’un commerce en ligne : nombre de commandes, chiffre d’affaires, visites, taux de transformation et paniers moyens.

Quelles sont les éléments sur lesquels tu ne fais aucun compromis lorsque tu crée un produit pour PresqueParfait ?
Pour le moment, et pendant toute la phase de développement de Presque Parfait, je prends un soin tout particulier au choix des modèles à imprimer. C’est avec la base de produits en place que nous forgeons l’identité et l’esprit de la marque. Il est très important pour moi de contrôler la qualité « artistique » du produit pour qu’il s’insère correctement dans la gamme et renforce l’esprit de la boutique.
Ensuite je suis intraitable sur la qualité des produits que je vends et leur sécurité vis-à-vis des bébés. Nos sérigraphies sont certifiées non toxiques et réalisées à partir d’encres biologiques. Le coût de fabrication est supérieur mais c’est un point fondamental pour moi. Par ailleurs, tous les produits sont contrôlés avant d’être intégrés au stock. Ceux qui ne passent pas ce contrôle qualité ne seront jamais mis en vente.

Tu es très actif sur Facebook et les produits Presque Parfait sont quasiment co-créé avec ton audience => quel rôle joue les réseaux sociaux dans ton marketing ? Peux-tu le quantifier en termes de part de chiffres d’affaires ?
Effectivement je me sers beaucoup de Facebook. Je pense que c’est une formidable aubaine pour des petites marques comme la mienne parce que tout le monde est dessus. Et puis donner le choix aux gens permet de faire sur le terrain des mini « études de marché ». C’est un bon moyen de tester des produits et de recueillir leurs avis avant de lancer un produit. J’ai remarqué récemment que facebook est mon plus gros référent avec pas loin de 20% du trafic total sur la boutique. Cela vient à mon avis du fait que le partage facebook soit bien en évidence sur les fiches produits.

Imaginons que tu aies une Delorean qui te permette de voyager dans le temps comme dans Retour vers le futur : Quelle est la tendance de fond que tu voies arriver en e-commerce pour 2011 ?
Ça va peut-être te décevoir mais dans le e-commerce, j’ai un peu de mal à croire aux « tendances ». Je pourrai te parler de m-commerce, de réalité augmentée mais je ne pense pas que tout cela soit pour maintenant (et pour tout le monde). À mon sens, La recette d’un bon e-commerce reste la même qu’en 2010 : un site simple, de beaux produits mis en valeur, bien décrits et une bonne communication autour.

Quels sont tes 3 sites e-commerce favoris et pourquoi ?
Johnny Cupcakes : J’aime la marque, les produits, le personnage… Je trouve que c’est un exemple très motivant de success story à l’américaine. Une boite qui ne se prend pas au sérieux et qui pèse aujourd’hui plusieurs millions de dollars.
Archiduchesse : C’est Patrice Cassard qui m’a donné envie de lancer un projet e-commerce. Il a un talent particulier pour sentir les choses et c’est un brillant animateur de communauté (même si ce terme est largement galvaudé). Tout ce qu’il touche se transforme en or. Pour moi c’est lui le « parrain » du e-commerce français. (ndr : ArchiDuchesse a présenté au salon PlayTime une nouvelle collection pour les bébés en enfants, ArchiBaby and Kids, qui devrait voir le jour très bientôt).
Amazon  : Je suis un grand fan de cette boite qui reste finalement assez mystérieuse. J’adore aller régulièrement faire un tour sur leur site et voir les changements. On ne s’en rend pas forcément compte, mais leur site est extrêmement dynamique. Tout ce qui s’affiche à l’écran est le fruit de tests permanents pour arriver à une interface la plus commercialement efficace. Cette approche « super analytique » me fascine.

« One more thing » ou le quart d’heure promo : as-tu un message particulier à faire passer à ceux qui nous lisent ?
Parfait, je vais pouvoir rabâcher une fois de plus le slogan de la marque : « Nunuche no more » ! Car ce n’est pas parce qu’on a un bébé qu’on doit tomber du côté gnangnan de la force, Presque Parfait est là pour proposer de chouettes cadeaux bébé ! 🙂

Publicités

Tags:, ,

Catégories : Non classé

Suivez-nous

Ne perdez pas une miette

un commentaire le “Rencontre avec le fondateur de PresqueParfait.com”

  1. julien koné
    2 février 2011 à 11 h 13 min #

    Et si vous voulez en savoir plus sur les chiffres de PResqueParfait, BEnjamin les a publié : http://www.facebook.com/#!/notes/presque-parfait/premier-bilan/188913981140016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :